The Greenstore maintenant disponible sur App Store !

CBD et dépendance : les préjugés se trompent sur toute la ligne !

Le nom du CBD vous dit quelque chose ? Si vous avez froncé les sourcils en pensant à des tas de choses néfastes à son sujet, il se pourrait que vous soyez victimes des nombreux préjugés que l’on a sur le CBD ! Mauvaise réputation infondée, ceux étant familiers à cette substance naturelle aux nombreux bienfaits savent que ce produit a plus d’un tour dans son sac.

Parmi les préjugés que vous aviez peut-être à son sujet se glisse sûrement la dépendance : consommer du CBD provoquerait une addiction. En réalité, cette information est complètement fausse ! Le CBD a bien un rôle à jouer dans l’addiction, mais ce n’est pas celui que vous croyez.

Le CBD ne provoque aucune dépendance

Les préjugés ont la vie dure. Ainsi, on peut entendre dire que le CBD (cannabidiol) est une drogue dangereuse pour notre santé provoquant une addiction et des dégâts sur notre cerveau. Malheureusement, si le CBD souffre aujourd’hui d’une mauvaise réputation, c’est majoritairement à cause d’une substance très connue de même origine : le THC (tétrahydrocannabinol).

La drogue récréative la plus consommée en France est souvent vulgairement rapprochée de tout ce qui est issu du chanvre. En effet, ces deux produits viennent de la même plante (le chanvre). Pourtant, ils n’ont presque rien en commun.

Ces préjugés que l’on appose au CBD sont en réalité les caractéristiques du THC. Le CBD est quant à lui à l’extrême opposé de toutes ces propriétés néfastes : il est parfaitement toléré par notre corps, presque sans effet secondaire, il ne provoque pas d’effet psychotrope, sa consommation est légale en France et il apporte de très nombreux bénéfices thérapeutiques qui sont de plus en plus étudiés par les scientifiques. En plus de cela, sa consommation ne provoque pas de dépendance, une information qui a été prouvée scientifiquement à de nombreuses reprises et a même été officialisée par l’OMS.

Parmi ses applications thérapeutiques, on trouve d’ailleurs la lutte contre les dépendances. Un comble pour un produit que l’on dit addictif, non ?

Lutte contre les dépendances : un grand potentiel du CBD

Addiction, dépendance, accoutumance, … tous ces termes désignent la même chose : l'envie irrépressible de consommer quelque chose. Le phénomène d’addiction va bien au-delà d’une simple faiblesse personnelle puisqu'elle est même classifiée comme une maladie chronique du cerveau ! Véritable cercle vicieux, il est rare que la simple volonté du patient suffise à s’extraire de cette maladie. Il est donc primordial de trouver des solutions pour cet enjeu majeur de santé publique.

Vous pourriez alors vous demander ce que le CBD vient faire là. Justement, la recherche scientifique se penche depuis quelques années sur les effets positifs que le CBD pourraient apporter dans la lutte contre diverses dépendances, à la fois pour s’en défaire, mais également pour contrôler les risques de rechutes potentielles.

CBD et dépendance au THC

La nature est définitivement pleine de surprises. Il n’est pas rare d’entendre dans un film que poison et antidote viennent de la même source. Coïncidence ou non, il semblerait que le CBD soit un allié de choix pour se défaire d’une dépendance au THC.

Pas de pansement pour cacher les symptômes de la dépendance ici. Le CBD agirait en profondeur pour dénouer les nœuds qui rendent l’addiction au THC terriblement tenace : il réduirait l’envie de consommer du THC, ce qui fait que le patient diminuerait progressivement sa consommation. En plus d’une simple réduction, le CBD pourrait même aider à conduire au sevrage complet puisque ses nombreuses vertus (apaisante, anxiolytique, relaxante, …) permettent de contrer les symptômes d’un sevrage du THC.

Remarque : la science a également démontré que le CBD neutraliserait les effets psychotropes du THC et arriverait à contrer le phénomène de paranoïa engendré par la consommation de cette drogue.

CBD et dépendance à l'alcool

Parmi les addictions les plus communes (et parfois niée par ceux qui en souffrent), on retrouve la dépendance à l’alcool. Cette dépendance a un fonctionnement plutôt vicieux sur notre corps puisqu’elle impacte directement notre système endocannabinoïde (système fondamental permettant de réguler notre milieu interne).

En temps normal, ce système est autonome et produit seul les substances (endocannabinoïdes) permettant de contrer un stress. Mais une dépendance à l’alcool empêche la bonne production de ces cannabinoïdes ce qui handicape le fonctionnement du système endocannabinoïde (le patient gère moins bien l’anxiété, le stress, etc.).

Consommer du CBD permet donc de booster ce système ralenti puisque le CBD, étant un cannabinoïde lui-même, est parfaitement compatible avec ce système. En plus de palier les dégâts causés par l’alcool sur un plan global, le CBD permettrait de réduire l’envie de consommation d’alcool, cette sensation de manque caractéristique d’une dépendance et dont il est très difficile de se défaire.

Enfin, la science a souligné que le CBD pourrait également permettre de réduire l’intoxication du foie, organe sensible à la consommation d’alcool.

CBD et dépendance à la nicotine (tabac)

Avec l’alcool, le tabac représente la dépendance la plus banale que vous puissiez connaître. Il n’est en effet pas rare d’avoir dans son entourage une ou plusieurs personnes subissant les conséquences d’une dépendance à la nicotine.

La recherche scientifique a mis en évidence que la consommation de CBD pouvait avoir un rôle intéressant dans la diminution rapide de la consommation de cigarettes, voire d’éventuellement conduire à un sevrage efficace.

Un gros avantage du CBD ici est qu’on peut le retrouver sous forme d’e-liquides. Ainsi, il est facile de l’intégrer dans sa routine puisqu’il s’inclut dans le geste physique symptomatique de l’addiction à la nicotine (lorsque l’on porte une cigarette ou une vapoteuse à la bouche pour fumer). Il est ainsi possible pour le patient d’avoir des liquides adaptés en diminuant petit à petit la quantité de nicotine jusqu’au sevrage sans perturber son quotidien.

En plus d’agir sur la consommation de nicotine en tant que telle, comme avec l’alcool ou le THC, les autres vertus du CBD permettent également de combattre efficacement les effets secondaires d’un sevrage (irritabilité, anxiété, …) qui rendent souvent les rechutes inévitables.

CBD et autres dépendances

Les effets positifs du CBD fonctionnent également pour d’autres dépendances. Chaque sevrage venant avec son lot de conséquences difficiles à gérer, consommer du CBD permettra d’adoucir en partie cet évènement désagréable en agissant sur l’anxiété, le manque de sommeil ou l’irritabilité.

De plus, le CBD agirait en amont sur l’effet de récompense que l’on recherche quand on est dépendant. Avec une addiction aux opiacés (morphine, codéine, …) ou une toxicomanie plus générale, cette suppression de l’effet bénéfique après une consommation de drogue est une piste prometteuse et naturelle pour lutter contre ces addictions dangereuses.

En plus d’amener petit à petit au sevrage, travailler sur cet effet de récompense diminue le risque de rechute, aspect essentiel sur lequel on doit travailler pour se défaire complètement d’une dépendance.

Vous l’avez donc compris : tout ce que vous avez pu entendre sur la dépendance au CBD n’est qu’un préjugé lié à son cousin le THC. À l’inverse, le CBD pourrait même être un client naturel pour lutter contre les addictions, des maladies dont il est souvent difficile de se défaire aujourd’hui, même avec la médecine conventionnelle.

Le CBD pourrait vous accompagner petit à petit vers le sevrage en agissant sur l’envie de consommer et l’effet de récompense afin de garantir des résultats sur la durée, diminuant ainsi le risque de rechute. Une fois le palier du sevrage atteint, le CBD pourra naturellement agir de manière efficace sur les symptômes désagréables du sevrage (irritabilité, anxiété, manque).

La recherche scientifique ne fait que commencer sur le sujet et nous ne pouvons qu’espérer qu’elle continuera à s’étoffer davantage à l’avenir ! En attendant, si vous souhaitez accompagner votre sevrage en consommant du CBD, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.