Livraison Lettre suivie 24h/72h Livraison Colissimo 24/48h à partir de 60€ d´achat Livraison Chronopost 24h à partir de 150€ d´achat

Le CBD, efficace contre les bactéries responsables de la méningite et de la gonorrhée ?

 
Une récente étude menée par l’Université du Queensland en collaboration avec Botanix Pharmaceuticals a dévoilé de nouvelles vertus du cannabidiol. Les chercheurs australiens affirment que le CBD pourrait détruire plusieurs bactéries responsables d’infections comme la méningite, la gonorrhée, la légionellose et les staphylocoques dorés. Voici les points essentiels à retenir.


Le CBD, molécule de l’espoir ?

 
C’est l’Université du Queensland qui a publié l’information sur son site web : le CBD, sans danger pour la santé d’après l’OMS, aurait un réel potentiel antimicrobien. En effet, les chercheurs australiens ayant travaillé sur cette étude estiment que le cannabidiol pourrait servir à la mise au point d’une toute nouvelle génération d’antibiotiques. Cette perspective est particulièrement positive puisqu’il s’agit d’une grande première depuis près de 60 ans ! Ainsi, le CBD serait capable de tuer les différentes bactéries responsables d’infections courantes telles que la légionellose, la méningite ou encore la gonorrhée. Cette dernière est d’ailleurs la deuxième infection sexuellement transmissible la plus courante en Australie.

 
« C’est la première fois que l’on démontre que le CBD tue certains types de bactéries à Gram négatif », assure l’un des co-auteurs de l’étude, le Dr Mark Blaskovich. « Ces bactéries ont une membrane externe supplémentaire, une ligne de défense supplémentaire qui rend la pénétration des antibiotiques plus difficile », poursuit-il.


Le cannabidiol pour lutter contre l’accumulation des bactéries

 
L’étude réalisée par l’Université du Queensland en collaboration avec Botanix Pharmaceuticals a également prouvé que le CBD était très efficace contre plusieurs agents pathogènes résistants aux antibiotiques. Le staphylocoque doré et le SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méticilline) en font par exemple partie. Selon le Dr Blaskovich, le cannabidiol lutterait contre l’accumulation des bactéries telles que la plaque dentaire bactérienne.

 
Pendant la phase de recherche, les scientifiques ont simulé un traitement d’une durée de deux semaines chez des patients afin d’observer la mutation des bactéries face au pouvoir destructeur du CBD. « Le cannabidiol a montré une faible tendance à provoquer une résistance chez les bactéries, même lorsque nous avons accéléré le développement potentiel en augmentant les concentrations de l’antibiotique pendant le traitement », explique le Dr Blaskovich. Toutefois, d’autres recherches sont prévues puisque les chercheurs ne savent pas encore précisément comment le CBD réussit à faire éclater les membranes cellulaires externes des bactéries pour les éliminer.

 
De futurs traitements à base de CBD


Le président de Botanix Pharmaceuticals Vince Ippolito est satisfait des résultats de cette étude, qui promet un fort potentiel quant au développement de futurs traitements contre la résistance aux antibiotiques. « Les données publiées établissent clairement le potentiel des cannabinoïdes synthétiques en tant qu’antimicrobiens », a-t-il affirmé avant de poursuivre : « il s’agit d’une avancée majeure dont le monde a besoin maintenant ».


***


Sources :